Lien entre le diabète et la dépression

diabete

Quel est le lien entre le diabète et la dépression ?

 

Près de 24 millions, soit environ 8% des enfants et des adultes américains souffrent de diabète. 57 millions d’autres souffrent de prédiabète. Malheureusement, ce que les personnes vivant avec une maladie mentale ne réalisent pas, c’est que le diabète de type 2, une maladie associée à l’obésité, apparaît à une fréquence alarmante parmi les malades mentaux.

En fait, parmi les malades mentaux, environ un sur cinq semble développer un diabète – environ le double du taux de la population générale. Et malheureusement, les médicaments mêmes qui sont censés aider les personnes atteintes de trouble bipolaire, de schizophrénie et d’autres maladies mentales, les antipsychotiques, ont été liés à une prise de poids rapide et au diabète lui-même.

De plus, des études associent l’apparition du diabète à la dépression. Les malades mentaux courent également un risque élevé de diabète de type 2 car ils ont tendance à manger des aliments qui font grossir, à faire peu d’exercice et à avoir un accès limité aux soins de santé.

Normalement, le patient diabétique perçoit les premiers signes de l’hypoglycémie, liés à la libération d’adrénaline par l’organisme (hormone du stress) : il a faim, se sent nerveux ou anxieux.

Nous pensons que plus vous en comprenez le diabète, des problèmes tels que le syndrome métabolique et la relation particulière entre le diabète et la maladie mentale, plus vous avez de chances de tirer pleinement parti du traitement.

Il existe des signes à surveiller. Si vous remarquez la présence de 5 de ces symptômes ou plus, cela peut être un signe de dépression et vous devriez consulter votre médecin et un kinésiologue.

  • Sentiment de tristesse presque tous les jours, tout au long de la journée
  • Rendement inadéquat à l’école ou au travail
  • Changements de l’appétit et du poids
  • Difficultés à dormir
  • Perte d’intérêt envers le travail, les loisirs, les gens ou les rapports sexuels
  • Mise à l’écart de la famille ou des amis
  • Sentiment de désespoir, de culpabilité ou faible estime de soi
  • Agitation ou apathie
  • Difficulté à se concentrer, à se rappeler des choses ou à prendre des décisions
  • Larmes faciles, ou envie de pleurer sans y parvenir
  • Déconnexion avec la réalité