La kinésiologie : un atout pour les sportifs

kinesilogie-sport

En quoi la kinésiologie aide les sportifs ?

 

La kinésiologie accompagne le sportif dans son évolution de la pratique et dans la préparation à la compétition. Jusque là, rien de nouveau, car on sait maintenant que certains sportifs de haut niveau y ont eu recours il y a plus de dix ans !

La demande est de plus en plus croissante autant chez le sportif amateur que dans le sport de très haut niveau.

La demande du sportif amateur concerne plus le côté performance mentale que physique. Le kinésiologue peut agir sur la récupération en débloquant des tensions musculaires, en améliorant la posture et la motricité par des exercices d’intégration corporelle, et en agissant sur la vitalité par une bonne circulation énergétique au niveau des méridiens d’acupuncture.

La demande du sportif de haut niveau est plus orientée sur la préparation mentale, et dans une autre mesure sur les performances physiques. Le kinésiologue peut apporter une solution à la gestion de la pression en compétition (et même pour certains à l’entraînement) en travaillant sur des sujets très ciblés tels que la peur de perdre, le regard des autres, ou la capacité à se concentrer avant une épreuve. Et bien sûr la performance physique est améliorée par la tonicité et l’équilibre musculaire.

Pourquoi consulter un kinésiologue pour améliorer ses performances sportives ?

 

Un muscle ou un groupe musculaire déséquilibré entraîne la perte de l’homéostasie du corps. Les séances de musculation, d’étirement et autres ne permettent pas de retrouver cet équilibre, tout simplement parce qu’il s’agit d’énergétique.

Des gestes techniques, appris avec rigueur et persévérance, reproductibles à la demande, et qui disparaissent pourtant en situation de stress ?
Un équilibrage énergétique musculaire est alors nécessaire.

Les déplacements avec changements de fuseaux horaires : le corps doit être « mis à l’heure » au départ comme à l’arrivée : Une synchronisation de l’horloge biologique est donc à prévoir afin de mettre toute les chances « de son côté ».

La qualité de la récupération : dans le cas d’un planning de matchs condensé, une fatigue physique mais aussi mentale et énergétique… peut s’accumuler, le corps élimine donc moins bien les déchets : La récupération après l’effort peut être optimisée.

Comment être à 100% dans sa compétition si les problèmes du quotidien sont toujours présents ?

 

Réactivités musculaires, troubles digestifs, problème de couple, peurs, complexes… ont eux aussi un impact sur les nerfs ! Si le « vide » n’a pas été fait avant, ces problèmes agissent sur le comportement et les réflexes musculaires. Le kinésiologue peut réguler ce stress afin de révéler au sportif son potentiel le menant vers sa victoire.

Quelques exemples de Sportifs

 

Lionel MESSI

 

Certains sportifs de haut niveau ainsi que leur staff ont bien compris que la kinésiologie est un excellent allié pour le corps et l’esprit.

Lisez ci-dessous un extrait de la déclaration du médecin de Lionel MESSI, un footballeur de haut niveau. Article paru le 28 avril 2016, voir le lien ci-dessous.

« Une alimentation saine, de l’homéopathie et de la kinésiologie: telles seraient les recettes du succès de Lionel Messi, à en croire son médecin personnel. »
lire l’article : Le secret de Messi révélé

Christophe DOMINICI

 

Christophe DOMINICI, un célèbre rugbyman a écrit son livre Bleu à l’âme. Je vous invite à lire 2 passages extraits du son livre, mais il y en a bien d’autres… Chapitre 9 : « comment la kinésiologie a bouleversé ma vie ». L’esprit ment, mais le corps exprime sa vérité. Nous sommes de formidables machines, tout notre vécu est inscrit dans nos muscles. » page 159. « A un moment de stress très fort, le muscle a été tétanisé dans une certaine position, il y a eu fusion entre la position du corps stressé et l’émotion. Interroger le corps permet de retrouver l’émotion. Le kinésiologue aide le sujet à remettre chaque chose à sa place, le souvenir du corps d’un coté, l’émotion de l’autre. En les séparant (cela s’appelle la « défusion »), il libère le sujet de la gêne « physique » de son émotion, en passant par des points d’acupressure utilisés par les chiropracteurs et les ostéopathes. Le kinésiologue, en fait, accompagne le sujet dans l’exploration de son stress. La personne est toujours maîtresse d’elle-même, elle n’est pas sous hypnose. Simplement, s’il y a un nuage devant le soleil, le kinésiologue pousse le nuage… » page 160.