Art de la communication

art de la communication

L’Art de la communication

 

La communication est un des éléments fondamentaux qui structure et définit la qualité de vos relations avec les autres personnes, car c’est sur celle-ci que s’appuie vos interactions et échanges d’informations. Que vous souhaitiez donc amorcer un nouveau lien, traiter un problème de couple, désamorcer un litige ou entretenir une relation, des bonnes astuces et habitudes vous permettront de soigner vos interactions, mieux vous faire comprendre et éviter les conflits. Voici 7 conseils pour améliorer votre communication.

 

Ecoutez l’autre personne

 

Même si vous êtes convaincu de connaître l’autre personne mieux que quiconque, ne préjugez pas de ce qu’elle pense et va dire, apprenez à écouter sans couper la parole ni caricaturer ses propos. Une bonne technique est de reformuler les propos de l’autre personne après qu’elle ait finit de parler. En une phrase : « si je comprends bien, tu … » « ok donc tu souhaites me dire que… », vous vous assurerez d’avoir bien saisis ses propos, et vous permettrez à la discussion d’avancer sans nécessité de retours en arrière du fait d’incompréhensions. Evitez aussi les longs monologues qui auront pour conséquences de fatiguer ou frustrer votre interlocuteur.

 

Comprenez ce qui vous pousse à communiquer

 

Comprendre l’objectif de votre échange est fondamental afin de pouvoir structurer votre communication en accord avec la situation. Si vous souhaitez désamorcer un conflit : êtes-vous à l’origine de celui-ci ou souhaitez-vous vous défendre ? La personne a-t-elle été déjà avertie du problème ou est-ce la première fois ? Si vous êtes jaloux et que vous souhaitez une discussion avec votre partenaire, êtes vous jaloux parce que celle-ci a été infidèle ou êtes vous jaloux parce que vous manquez de confiance en vous ? C’est en comprenant ce qui vous motive à communiquer que vous pourrez adresser des demandes cohérentes et qui pourront être comprises et acceptées par votre interlocuteur. N’hésitez donc pas, avant de communiquer avec une personne, à vous poser un certain nombre de questions pour clarifier vos intentions : « Quel est mon objectif ? », « L’autre personne est-elle ou non d’accord avec moi ? », « Vais-je devoir la convaincre, et proposer un compromis ? ».

 

Laissez du temps et de l’espace à l’autre

 

Pour améliorer votre communication avec une personne, il est important de lui accorder une place cohérente avec votre interaction et votre relation. La personne est-elle votre amie, votre cliente ou votre boss ? Êtes-vous en conflit ou non avec elle, essayez-vous de la convaincre, de désamorcer une dispute ou de lui venir en aide ?
En fonction de ces particularités, vous aurez à faire varier l’espace que vous lui accordez (distance entre vous et elle), ou le temps et le rythme de votre discussion (temps pour s’exprimer, pour réfléchir à ses propos, débit de parole). Une erreur fréquente (surtout lors des disputes) est de ne pas laisser à l’autre personne le temps de s’exprimer, de lui couper la parole, de parler trop fort ou de la presser de répondre rapidement. Ces comportements donnent l’impression à l’autre personne qu’elle ne peut obtenir aucun bénéfice dans le fait de communiquer avec vous, et risquent de la braquer, de la faire fuir ou d’augmenter la tension entre vous.

 

Parlez pour vous

 

Quand vous communiquez, en particulier dans une situation conflictuelle, dîtes « je », et laissez à l’autre personne le soin de parler en son nom. Le fait de parler au nom de l’autre personne : « tu penses que … », « tu aimerais pouvoir … », cause souvent des frictions et tensions dans les échanges car l’autre personne se sent psychologiquement dépossédée de sa personne, et est immédiatement mise en position de devoir se défendre (et donc contre attaquer).

Préférez donc parler des effets qu’une chose a sur vous : « je ressens ceci, j’ai l’impression que… » plutôt que parler des intentions de l’autre personne : « tu veux me faire ressentir ceci, me donner l’impression que… ».

 

Soignez votre communication non verbale

 

La communication non verbale se traduit par votre langage corporel lorsque vous communiquez, et constitue un signal fondamental pour évaluer la crédibilité de votre communication verbale. Imaginez que l’on vous demande comment vous allez, et que vous répondiez « tout va bien pour moi ! » tout en ayant la tête baissée, un regard triste et une posture avachie ? Personne ne vous croira, car votre corps ne dit pas ce que vos mots disent, et que nous avons tous l’intuition psychologique qu’en général, le corps trompe bien moins que les mots. Soignez donc votre posture (positionnement des bras et du corps, manière de vous tenir debout ou assis), pour que celle-ci soit adaptée à la situation dans laquelle vous vous trouvez et au message que vous souhaitez transmettre.

Regardez et écoutez la personne qui vous parle

 

Ne vous laissez pas distraire par les personnes qui passent près de vous (et encore moins par votre téléphone), et vous transmettrez ainsi le signal que vous vous intéressez à ce que votre interlocuteur vous dis, que vous respectez et écoutez son avis.  Orientez votre corps vers la personne avec qui vous communiquez, ayez une posture ouverte et hochez la tête si vous comprenez et acceptez ce qu’elle dit, n’oubliez pas que l’important n’est pas uniquement de comprendre, mais de faire comprendre que vous comprenez, c’est ainsi que l’autre personne se sentira en confiance, et continuera à communiquer positivement avec vous.

 

Recherchez un compromis

 

Que vous soyez parent d’un enfant qui ne souhaite pas manger ses légumes, propriétaire qui souhaite réclamer un loyer impayé, ou encore partenaire amoureux qui souhaite convaincre sa moitié de passer un weekend chez vos parents : dans toutes ces situations, il est important de comprendre que l’autre personne peut avoir un avis, des ressentis et des raisons justifiées d’être en désaccord. De nombreuses études ont montré qu’en cas de désaccord prononcé, plus une personne affirme avec force son avis, plus l’autre personne renforce en retour son opposition, effet psychologique connu son le nom d’effet « boomerang ». Afin de rapprocher vos positions et trouver une issue positive à votre échange, soyez la première personne à faire un pas vers l’autre et à proposer une solution d’arrangement, ceci enverra un signal positif à l’autre personne qui, par mimétisme ou simple volonté de ne pas passer pour la personne la plus têtue, fera probablement un pas vers vous en retour. N’oublions pas que parfois, un compromis, même s’il ne comble pas forcément toutes vos attentes initiales, vaut toujours mieux qu’une absence d’accord.